• M!G

Yungblud: l’insolence à l’anglaise

Mis à jour : 3 mars 2019

Si Marilyn Manson avait un fils, eh bien ce serait sûrement Yungblud. Âgé de seulement 21 ans, le chanteur fait une ascension fulgurante dans le monde de la musique depuis 2017. Il connaît le succès avec son single « I Love You, Will You Marry Me? », qui raconte l’histoire d’une demande en mariage faite à l’aide d’un graffiti à Park Hill, en Angleterre. 11 minutes, son dernier chef-d’oeuvre en featuring avec la chanteuse Halsey, connaît un succès international.



Yungblud, c’est avant tout un personnage connu pour son insolence et sa volonté de choquer le public. Sa musique est lourdement influencée par les débuts d’Arctic Monkeys et rappelle même parfois Green Day, particulièrement dans la chanson Loner. À travers des sonorités rock et alternatives, le jeune chanteur parle de ce qui le trouble et le tourmente dans la société actuelle. Il se considère d’ailleurs comme androgyne: il assume pleinement les quelques caractères féminins qu’il possède. Il se considère d’ailleurs comme un « artiste socialement conscient et qui n'a pas peur de livrer des chansons de protestation qui dérangent les genres ».


Son premier album sort le 6 juillet 2018 et connaît un petit succès, particulièrement en Australie, où il atteindra la 97ème place des charts. 21st Century Liability est un concentré d’arrogance qui expose certains problèmes de notre société actuelle. Dans Polygraph Eyes, il raconte l’histoire d’un homme abusant sexuellement d’une femme et non pas d’une femme abusée par un homme, appuyant sur le fait que ce genre de problème est devenu beaucoup trop normal dans notre société. Si cette chanson a l’air plutôt entraînante à la première écoute, elle devient de plus en plus significative au fur et à mesure. C’était d’ailleurs la volonté du chanteur, pour que le public soit forcé de réfléchir et d’ensuite parler de ce sujet.



On vous rassure, Yungblud écrit des chansons bien plus joyeuses que celle-ci, même si le sujet reste toujours assez lourd. Dans Doctor Doctor, les sonorités rock sont si puissantes qu’on en oublierait presque que la chanson parle d’addictions aux antidépresseurs, qui l’aident à oublier le monde dans lequel nous vivons. Il ajoute d’ailleurs que si les gens qui sont en charge de notre société sont considérés « intelligent », il préfère être stupide. Et honnêtement, on le comprend. On ne vous présente que des chansons avec des thèmes tristes depuis tout à l’heure, alors parlons de 21st Century Liability. C’est le dernier titre de l’album, et pourtant c’est de loin le plus fun. La seule envie qui vous vient en tête en l’écoutant est d’aller à la plage et de secouer vos serviettes pleines de sables sur les autres personnes (on ne vous mentait pas quand on vous parlait de son insolence).



11 minutes, publié le 13 février dernier, est le titre qui propulse la carrière de Yungblud à l’international. En featuring avec la chanteuse Halsey et le batteur de blink-182, Travis Baker, le single parle d’une « parfaite tragédie », selon lui: la mort de son âme soeur. « On est tellement distraits par ce qui pourrait nous arriver qu’on n’arrive même pas à voir ce qu’on a en face de nous. On ne réalise pas à quel point on a besoin de quelque chose jusqu’au moment où on nous l’arrache », annonce le chanteur à Genius. Cette chanson est une hymne à l’amour perdu et le clip est tout aussi magnifique que le titre en lui-même.



On vous laisse maintenant découvrir le personnage génial qu’est Yungblud, ainsi que tous les titres dont on n’a pas parlé mais qui méritent tout autant de visibilité. Et pour ceux qui tombent amoureux de lui (comme nous), il reste encore des places pour son concert à Paris le 16 novembre prochain. On se voit là-bas?