• V!D

"Tous curieux" : Leur noble combat pour la culture.

Il y a quelques temps, en parcourant les rayons d'une librairie, je suis tombé sur le livre "Les baskets et le costume", d'Abdelilah Laloui. Le titre m'a particulièrement interpellé tant les deux termes peuvent apparaître comme des antonymes. Bien loin de me repousser, le titre m'a plutôt donné envie de lire le contenu qui se cachait derrière.


Abdelilah Laloui est étudiant à Sciences Po Paris, âgé de 20 ans, il a cofondé avec Alia Ismail, l'association "Tous Curieux" qui promeut l'accès à la culture dans les banlieues.


"Les baskets et le costume" n'est pas une histoire inventée, c'est une biographique, plus précisément une autobiographie : celle d'Abdelilah Laloui.

A l'intérieur du livre, Mr. Laloui nous raconte son enfance dans la banlieue parisienne, à Valenton. Il nous décrit son parcours scolaire, la découverte de Sciences Po, ainsi que du concours réservé aux Zones d'Education Prioritaire.

Sans émettre de critiques injustifiées, tout au long du livre, Abdelilah Laloui va livrer des arguments construits sur la situation de la culture dans les banlieues, son ressenti par rapport à Sciences Po, sa nouvelle vie à Paris et enfin sans doute le plus important : son combat contre l'illégitimité culturelle avec l'association "Tous Curieux".



Avant de présenter l'association, il est nécessaire de s'attarder quelques secondes sur un passage de son livre.

Plus jeune, Mr. Laloui pensait que la culture dite "dominante" (théâtre, musées...) était réservée à une certaine caste de la population. De sa position de fils d'immigré vivant dans une banlieue, il était sûr qu'il n'y aurait jamais accès puisque, pour lui, il n'avait aucune légitimité à cela. Il confie même dans son livre le fait que les livres lui faisaient peur car il n'était, selon lui, pas assez intelligent pour les lire.

Alors qu'il est au lycée, une professeure lui propose de passer le concours réservé aux zones d'éducation prioritaires (ZEP) pour avoir la possibilité de rentrer à Sciences Po Paris. Pour le préparer, Abdelilah Laloui va devoir alors se battre contre les préjugés qui lui ont été inculqués depuis sa prime enfance. Lui aussi a le droit à avoir l'accès à la culture "noble". Cela ne s'est pas fait sans difficulté (mais ça on vous laisse lire le livre pour le découvrir), même si au final, Abdelilah Laloui va décider de contourner ses préjugés et de faire de l'accès à al culture dans les banlieues, un si ce n'est le plus grand de ces combats.

C'est pour cela qu'avec sa camarade Alia Ismail, rencontrée alors qu'il préparait le concours, ils décident de cofonder "L'assemblée des curieux", qui deviendra peu après "Tous curieux".


Malgré un début timide pour l'association, celle-ci va progressivement prendre de l'ampleur en organisant de plus en plus de manifestations : visite de l'Assemblée Nationale, accès à des expositions, débats dans des amphithéâtres autour de lectures, de tableaux...

Au final, l'association se bat pour un égal accès pour tout le monde à toutes les cultures. L'association cherche à légitimer toutes les formes de cultures, car au final pourquoi seule la culture "dominante" devrait être reconnue comme la culture de référence. Chaque culture a sa place dans notre société, même si les esprits les plus réfractaires ont encore du mal à l'accepter. Mais surtout, chacun.e. doit avoir accès à la culture, dans son sens le plus général, sans ressentir de la honte ou être dans l'inconfort car il, ou elle, ne se sent pas à sa place.


Ce combat, "Tous curieux" le sait, est encore long et semé d'embûches, mais chez M!NEWS, nous le savons, l'association finira par le gagner.


Vous pouvez retrouver "Les costumes et les baskets" en librairie ou en le commandant sur Internet. L'association dispose d'une page Facebook (https://www.facebook.com/association.touscurieux/) ainsi que d'un compte Instagram (https://www.instagram.com/tous.curieux/).