• M!B

Spécial Halloween : série horrifique !

À l'approche d'Halloween, il était évident de vous concocter une liste de recommandation audio-visuelle ! Bien que la fête ne soit pas véritablement célébrée en France, il est toujours agréable de marquer le coup. Car oui, certains ne sont pas des adeptes de l'horreur, mais il faut croire que d'autres en sont mordus.




Origine de la fête


Halloween est une fête célébrée depuis 2500 ans, et qui était appelé à l'époque "Fête de Samain". La fête d'origine Celte et Gauloise avait pour objectif de célébrer la fin de l'été, afin d'accueillir la nouvelle année et d'honorer les défunts. Elle durait sept jours et était destinée à créer une passerelle entre les deux mondes : celui des morts et des vivants. Pas de bonbons à l'époque, mais le festin était de mise : viande de porc, bière, vin. Tout le monde était convié, peu importe l'origine sociale, et celui qui rechignait à festoyer s'exposait à un châtiment divin.

American Horror Story 1984


Affiche promotionnelle (© FX)

Comment ne pas vous recommander cette série ? Ryan Murphy maîtrise totalement le projet inédit de sa série, en nous plongeant, à chaque saison, dans une époque différente, un état différent, une ambiance différente, un contexte différent et une histoire différente.


Mais une histoire qui viendra toujours vous perturber. Chaque saison est unique, mais celle qui viendra le plus correspondre avec une bonne soirée d'Halloween réussie est incontestablement la saison 9 : American Horror Story 1984.





Immersion dans l'Amérique décomplexée des années 80 ! Chevelure volumineuse, moustache tendance, apogée du succès de l'aérobic, Billy Idol, liberté sexuelle... Un groupe d'ados se retrouve pour un job d'été en tant que moniteurs de camp de vacances, dans une forêt au Camp Redwood, à Los Angeles. Bien que le projet n'enchante pas tout le monde, certains y voit de l'argent facile et surtout de l'amusement (et n'ont que faire des meurtres commis dans ce même camp il y a plus de dix ans). Quoi qu'il en soit, le scénario tient en haleine, la pression est forte et parfois même insoutenable.


Affiche promotionnelle (© FX)

Ne comportant que neuf épisodes, la plupart d'entre eux se concentrent sur une seule et même soirée/nuit, qui semblera durer une éternité pour les jeunes gens victimes de psychopathes. Ce qui vient naturellement concentrer le suspens et qui fait tout le succès de la saison, qui est, en vérité, une expérience cinématohorrifique mémorable.


Sans spoiler, la série rassemble à peu près tous les codes possibles du film d'horreur : le slasher, le surnaturel, Final Girl, le gore, le survival... Le résultat donne une mixture tout à fait improbable, où l'on retrouve Richard Ramirez, surnommé "Le Traqueur de la Nuit" (un poil romantisé), qui fut un redoutable serial killer sataniste des années 80 à Los Angeles.


Le tout mêlé à la légende du "Boogey Man" (ici connu sous le nom de Mr. Grelot). Bref, la légende urbaine fusionne avec le réel et d'autres classiques horrifiques comme Vendredi 13. Les histoires des personnages s'entremêlent entre elles, leur destin sont liés (et parfois scellés !), ce qui rend le scénario riche en rebondissements et révélations.


Bien que Evan Peters et Sarah Paulson ne fasse pas partie du casting, leur absence passerait presque inaperçues grâce au charisme que dégagent les personnages de la saison : Montana Duke (Billie Lourd), Brooke Thomson (Emma Roberts), Xavier Plympton (Cody Fern), Trevor Kirchner (Matthew Morrison), Benjamin Richter (John Caroll Lynch), Richard Ramirez (Zach Villa), etc.

DRACULA made in Netflix


Excellente découverte de la minisérie Dracula, réalisée en janvier 2020 par Mark Gatiss et Steven Moffat. Seulement trois épisodes, d'une durée d'une heure et demie chacun : l'histoire de Bram Stoker est reproduite sous un angle tout à fait appréciable et même jouissif pour les fans du Comte Dracula.


Affiche promotionnelle (© Netflix)

Interprété par l’irrésistible Claes Bang, l'acteur incarne la figure horrifique la plus populaire, dans une optique plus humaine et intelligente. Dracula est un grand stratège et connaît le monde comme personne, puisqu'il traverse les périodes et le temps sans prendre une ride (du moins, s'il trouve quelqu'un à grignoter).


Les épisodes ont chacun un degré d'horreur différent avec une pointe de féminisme par rapport aux rôles joués par Dolly Wells, qui incarne un personnage particulièrement charismatique, dotée d'une répartie cinglante, dû en grande partie à ses origines... Même si l'histoire est connue de tous (ou presque), le scénario surprend et peut faire sursauter. La série saura animer votre soirée d'Halloween sans aucun doute !


Il n'est pas nécessaire de préciser qu'il faut préconiser la version originale sous-titrée pour se délecter sans gaspillage de ces petits bijoux qui sauront satisfaire votre soirée d'Halloween. Mention spéciale à d'autres séries horrifiques : CALLS, The Walking Dead, The Haunting of Hill House, SCREAM (série Netflix), Marianne, American Horror Story saison 2, 4, 8 et 9 !

0 commentaire