Ridley Road : le réveil du néonazisme anglais dans le Swinging London

Sorti début février sur Canal+, Ridley Road revient sur le mouvement néonazi de Colin Jordan à Londres, au début des années 1960. Inspirée de faits réels, la mini-série de la BBC dévoile une histoire anglaise méconnue, sous la forme d'un thriller haletant.



Swinging Sixties


Dimanche 2 juillet 1962. Colin Jordan, leader du Mouvement national-socialiste britannique, organise son premier meeting sur Trafalgar Square, en plein cœur de Londres. Le groupuscule fasciste, croix gammée au bras, fait l’apologie d’Adolf Hitler et tient des slogans racistes, antisémites et nationalistes. "Les Juifs ont pris le contrôle !" et "Que périsse Judas !" deviennent des cris de ralliements, qui provoquent la colère d’une foule de 3000 personnes venues manifester. Le meeting se termine dans la violence, sous l’œil stoïque des policiers.


C’est dans cette frénésie que Vivien Epstein, jeune juive fraîchement arrivée à Londres, est propulsée dans les Swinging Sixties. Interprétée par Agnes O'Casey, la jeune femme, tout juste embauchée dans un salon de coiffure, se perd dans l'effervescence de la ville. À l'aube du Flower Power, les Beatles ou les Rolling Stones reflètent une période d'émancipation et de libération des mœurs. Londres est devenue la capitale de la pop et de la mode. Une révolution culturelle qui rentre en contraste avec la montée de l'extrême-droite, nostalgique du IIIème Reich.



La résistance juive


Adaptée du roman éponyme de Jo Bloom, la mini-série en quatre épisodes prend les contours d’un thriller d’espionnage. D'abord pour retrouver l'homme qu'elle aime, Vivien se retrouve mêlée au Groupe 62. Une organisation secrète, fondée en 1962, qui réunissait des membres de la communauté juive engagés dans des actions antifascistes. Déterminée à se battre, Vivien rallie le réseau de résistance avant d'infiltrer le mouvement de Colin Jordan.


Oswald Mosley et les Chemises Noires, 1936

La résistance juive œuvre depuis l'entre-deux-guerres face à la montée de l'antisémitisme. Le 04 octobre 1936, Oswald Mosley, leader du parti fasciste, organise une marche le long de la rue de Cable Street, où vit la plus importante communauté juive de Londres. Les Chemises Noires font face à plusieurs centaines de milliers de manifestants anti-fascistes. Bien que les hommes de Mosley soient escortés par sept mille policiers, ils sont battus dans la "Bataille de Cable Street", qui prend des airs de guerre civile. Mosley n'organisera plus de nouveaux rassemblements.


Le Groupe 62 est directement inspiré du Groupe 43, créé par d'anciens militaires juifs peu après la Seconde Guerre mondiale. Réunissant 43 personnes lors de sa réunion fondatrice, il visait à combattre les discours de haine et les attaques violentes des mouvements fascistes, dont les juifs anglais, mais aussi d'autres minorités étaient victimes. Le groupe est dissout en juin 1950, jugeant que la menace est passée.



Entre fiction et réalité


Si les personnages de Vivien Epstein et de sa famille appartiennent à la fiction, Colin Jordan (Rory Kinnear) et sa femme, Françoise Dior, ont réellement existé. La nièce du célèbre couturier, sympathisante du mouvement, a d'abord été la maîtresse du leader avant de devenir sa femme en 1963. Lors de leur cérémonie de mariage, les époux mêlèrent leur sang sur une copie de Mein Kampf, mais leur relation fut brève. Le couple divorce trois ans plus tard.


Sarah Solemani, créatrice de la série, n'a pas choisi ce sujet par hasard. Si c'est le livre de Jo Bloom qui lui a fait prendre conscience de la menace néo-nazie en Grande-Bretagne, son père a lui-même été témoin d'agressions antisémites durant cette période. Issu d'une famille juive orthodoxe, il a grandi à Stamford Hill, dans le nord de Londres.



Située dans les années 1960, Ridley Road met en scène une société fracturée qui peine à s'adapter aux changements en place. Les discours racistes de Colin Jordan à propos de l'immigration conservent une dimension contemporaine qui font écho avec les mouvements d'extrême-droite présents. Loin d'une série simplement historique, Ridley Road rappelle les évènements passés pour mieux avertir sur le climat actuel qui traverse l'Europe.


Ridley Road est une mini-série toujours disponible sur Canal+.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout