• M!U

PS5 : le physique donne t-il son dernier souffle ?

Le jeudi 11 juin, Sony a présenté ses prochaines consoles PS5 au grand public. Un design hors du commun, des performances améliorées et des jeux annoncés. Mais le plus important à retenir, c'est que le constructeur propose une édition "Digital" de sa console.



Tout le monde attendait cet événement avec impatience. Après avoir été repoussé à plusieurs reprises, Sony a enfin présenté la PS5. On ne connait pas encore la date de sortie, mais Sony est venu les poches biens remplies. D'abord, le moteur de jeu sera Unreal Engine 5. Plus immersif, il supporte la 8K, Sony a aussi annoncé un système son 3D et une "interface haptique". Pour faire simple, les touches manettes émettront des sensations de lourdeur ou de légèreté sur les touches. C'est une évolution des vibrations HD. Le constructeur japonais promet que la PS5 sera "100 fois plus puissante" que la PS4. À bord de la console, un processeur AMD, 16Go de mémoires vives et environ 1To de stockage. Une configuration assez similaire à la Xbox Série X déjà présentée.




Côté accessoires et jeux, Sony annonce un casque et le renouvellement de plusieurs licences comme Battlefield, Hitman, GTA V (une extension est prévue) et évidemment, Gran Turismo. Le jeu incontournable de la Playstation se renouvelle après le succès de GT Sport sur PS4. Dans le trailer de GT7, on se rend compte que Polyphony est revenu sur la vielle formule de GT4. Pour l'instant, ce sont 25 jeux qui seront proposés à la sortie de la console. On pense que la console sera commercialisée à la fin de l'année, dans des stocks limités.


Mais le plus intéressant, c'est les deux modèles de console présentés. Le premier, a un lecteur Blu-Ray. Le second... Rien. En effet, la firme a fait le pari d'une console digitale ! La configuration technique reste la même, mais ciao le lecteur CD/DVD. Une décision qui rappelle que le secteur du jeu physique est menacé. Steam est l'un des précurseurs de la dématérialisation. Aujourd'hui, on va même plus loin que le téléchargement. Le "cloud-gaming" permet de jouer sans devoir installer un jeu, ni d'avoir une configuration de dingue. Vous payez un abonnement, et les parties se lancent sur un serveur, en "streaming". Évidemment, cela requiert une bonne connexion internet. C'est déjà ce que la Stadia de Google ou l'entreprise française Shadow proposent.


Mais est-ce pour autant l'ambition de Sony ? Depuis 2014, Sony propose de télécharger ses jeux, mais pas de les jouer sur un Cloud. Plus de 40 Millions de personnes sont abonnés à Playstation Plus. Cependant, faire du streaming sur console, ça reviendrait à en faire sur PC. Alors on y est ? Adieu les CD, adieu les consoles fixes ? Il est encore trop tôt pour le dire.