• M!U

Papers, Please ! : Sensibiliser sur le totalitarisme et l'immigration



Sorti en 2013 et développé par Lucas Pope, Papers, Please ! est un jeu indé très connu sur Youtube. C'est même avec ce jeu que le youtubeur français, Ganesh2, a commencé ses "JMLP Gaming". Pourquoi parler d'un jeu qui a donc plus de 6 ans aujourd'hui ? Histoire qui nous ramène à un vécu proche mais aussi plus ancien. Présentation du jeu et de son univers.

Il faut revenir en 2010. Lucas Pope, développeur chez Naughty Dogs, démissionne alors que l'éditeur prépare le 3e volet d'Uncharted. Il aspire à devenir indépendant et participe à des concours de créations rapides : les Lundum Dare. En 2012, il édite en 48h le jeu The Republia Times. Rédacteur en chef d'un quotidien contrôlé par la Republie, vous devez sélectionner les informations favorables au Leader. Mais des Résistants rentrent en contact avec vous et vous demandent de publier les vérités sur le pays. Un jeu de décision et d'observation, donc.

L'interface est plutôt réduite pour tant de documents.

2013, on garde la Républie et le genre observation/décision et cette fois-ci, nous sommes un agent de douane à l'unique poste-frontière de l'Arstanzka. Monde fictionnel et distopyque, nous sommes en 1982 et une guerre vient à peine de se terminer. Les enjeux sont importants. Chaque jour, vous en apprenez plus sur l'état du continent. Le respect des consignes va vite être rattrapé par la culpabilité, le remord, l’inquiétude et la haine. En plus de devoir contrôler les demandeurs d'exils, il faudra nourrir votre famille... Et la protéger. Car au moindre faux pas, les services de renseignements arstankze vous arrêterons. Vous serez contactés par la résistance démocratique du pays - l'EZIC - qui vous demandera de l'aide, et vous aidera en retour. 20 fins existent... 17 sont des game-over.


Au-delà de seulement contrôler les papiers (de plus en plus nombreux) des immigrés, le jeu est une réelle critique du totalitarisme. Et à bien des égards, il fait écho à notre Histoire. La guerre passée entre la Kolechie et l'Arstanzka va déboucher sur 3 choses : un racisme systématique (rejet des koléches à la frontière), des relations diplomatiques catastrophiques et des revendications de territoires. Une situation que de nombreux pays des Balkans ont connus ou connaissent encore (le Kosovo, par exemple). Le régime totalitaire d'Arztanska fiche aussi tous ses citoyens, les passeports sont confisqués. Nul ne sait ce qu'il en advient. Enfin, dans le jeu, une épidémie de Polio surgie. On demande à tous les entrants d'avoir leurs vaccins à jour sous peine d'être refusés. Nous n'en sommes pas là aujourd'hui, et heureusement. En bref, le jeu a un caractère politique qui est - je pense - nécessaire de nos jours.


Papers, Please ! est disponible sur Steam, iOS, PS Vita et PS4.