• M!P

Les hirondelles de Kaboul, un mélange entre justesse et tendresse

Mis à jour : 4 nov. 2019

L'adaptation cinématographique du roman de Yasmina Khadra est sortie sur les écrans français le mercredi 4 septembre dernier et nous a laissé une vraie leçon d'humanité. L'histoire se déroule à Kaboul, capitale de l'Afghanistan, en 1998. On suit alors 2 couples, Atiq et sa femme Mussarat, Mohsen et sa femme Zunaira. Mussarat est très malade et son mari, chef de prison, en souffre beaucoup. Mais leur destin va croiser le chemin de Zunaira, une magnifique jeune femme pleine d'ambition. Après un geste fatal de sa part, elle se retrouve emprisonnée et surveillée par Atiq.


Zabou Breitman et Eléa Gobbé-Mévellec ont su créer une atmosphère unique en son genre avec des traits dessinés à l'aquarelle. Les comédiens ont d'abord joué les scènes puis les dessins ont été faits à partir des images du tournage. C'est un film sublime rempli d'amour et de tendresse. C'est d'ailleurs Zita Hanrot (Plan Cœur) qui prête sa jolie voix au personnage de Zunaira. On ne peut que saluer les réalisatrices qui ont eu la bonne idée et le courage de s'intéresser à ce sujet qui représente une partie obscure de l'histoire de l'Afghanistan. C'est une œuvre puissante qui dénonce le comportement des hommes, sans clichés. Les couleurs douces et pastels offrent une contradiction face à la violence des faits. Ce film nous prouve que le cinéma d'animation peut défendre toutes les causes. Il représente un véritable cri contre l'obscurantisme.

A voir absolument.