• T!S

Les créations Cartier : des pièces démesurées

Mis à jour : mars 5

Après l’épisode 1 de notre série sur la maison Cartier, il est l’heure d’écrire un billet sur les Joyaux de Cartier. Ses ateliers ont vu passer des pierres d’une pureté incroyable, et les a transformés en bijoux qui sont devenu des emblèmes. La pierre, « Hope » un incroyable diamant bleu, retaillé dans le « Bleu de France ».

Pierre Cartier en a fait l’acquisition en 1910, avec pour ambition de le revendre cette pierre de 45,52 carats. Grace à la vente, Cartier inscrit un peu plus sa réputation de diamantaire d’exception.

L’histoire de la bijouterie est intimement liée à l’Inde, là où la famille a puisé son inspiration pour la création de ses plus belles pièces. Entre autres, « Le Toussaint », collier aussi clinquant qu’impressionnant


Ce bijou a été commandé à Cartier en 1931 par le Maharajah de Nawanagar. Le cœur du collier est le diamant principal, le « Queen of Holland » un diamant blanc de 135, 92 carats. Le collier porte le nom de Jeanne Toussaint, directrice artistique de la maison Cartier à l’époque de sa conception. Un cousin du Toussaint, le « Collier de Patiala », une œuvre d’art signé Cartier. C’est en 1925 que Sir Bhupindra Singh a donné à Cartier une occasion pour démontrer sa supériorité dans le « game » du diamant. Cartier a reçu 2930 diamants, dont l’extraordinaire diamant jaune « De Beers » (428,5 carats bruts)


Collier de Patiala

En restant dans l’influence indienne, la collection « Tutti Frutti », dans les années 1970, a marqué encore une fois le monde avec la patte Cartier. Ce collier contient pèse 146,9 carats, il a été acquis par la femme la plus élégante du monde des années 20/30, Daisy Fellowes.


Il y a encore beaucoup d’autres précieux bijoux qui sont passé sous les mains habiles des créateurs Cartier. La maison française s’illustre aussi dans la création de symboles, qui aujourd’hui encore règnent dans le monde. La broche commandée par le duc de Windsor en 1949 pour sa femme en est une parfaite illustration.




Magnifique broche avec la panthère en trois dimensions, ornée de diamants jaunes perchée sur un cabochon de saphir cachemire de 152 carats. L’une des créations de Louis Cartier a traversé les époques. En 1924, il créa la Bague « Trinity » qui est le symbole de l’engagement. Il a puisé son inspiration dans les alliances russes traditionnelles.




La maison Cartier a accueilli de nombreux grands joaillers, plus particulièrement Aldo Cipullo, créateur de bijou américain. Il a concu pour Cartier, le « Bracelet Love », mondialement connu.





Sa participation à la hype de la marque ne s’arrête pas là puisqu’il a également créé la collection « Nail », avec le bracelet lui aussi mondialement reconnu, le bracelet en forme de clou.



Des pièces qui tranchent avec le clinquant d’autrefois, ce qui démontre l’adaptabilité de la maison Cartier, qui sait s’harmoniser avec les époques pour rester toujours à la première place du joailler de luxe.