• T!S

Les boucles se rebellent.

Je m’adresse aux bouclé(e)s, aux « moutons » aux « caniches ». À tous les mal coiffés, les « Jackson Five », je vous interpelle. À toutes celles qui ne se sont jamais identifiées aux Barbie, je vous parle.


Les cheveux bouclés source de moqueries, de complexe et des larmes. Ces cheveux si souvent dénigrés, des ondulations aux cheveux crépus. Les souvenirs de l’école primaire, du collège, ponctués de remarques blessantes. Ces insultes traumatisent, et à l’époque la solution semble être le lisseur. Cet instrument digne des pires tortures, montant jusqu’à 230 degrés. Il a été l’allié de nombreuses femmes, notamment pendant les années 2000. Ces dernières ont marqué la tendance du cheveu raide. Les brushings lisses, sans aucun frisotis, avec rien qui dépasse.



Les cheveux bouclés ont souffert ces années-là. Armé de nos sèches cheveux, nous brulons nos cheveux pour un résultat médiocre, de surcroit qui ne nous ressemble pas. Avec les cheveux bouclés, pas besoin d’aller à la salle de sport, nos bras sont musclés à force de lissage. Avec les cheveux bouclés, nos mains ne craignent plus les brulures. Avec les cheveux bouclés, la pluie est notre pire ennemie. Souvenez-vous des heures passées à peaufiner votre lissage pour qu’arrivé à la soirée vos cheveux ne ressemblent qu’a un amas de fourches vaporeuses. Souvenez-vous de cette copine, que vous jalousiez, avec une longue chevelure bien lisse, un coup de brosse et elle est coiffée.


J’aimerais surtout que vous vous souveniez de cette copine qui enviait vos cheveux. Les cheveux bouclés doivent être libérés, les cheveux bouclés doivent être assumés. Vos cheveux bouclés sont une partie de vous. Les surnoms « d’Hagrid » et « Louis XIV », c’est derrière nous. Il est temps d’assumer vos boucles.


Mesdames et messieurs, assumer vos boucles, c’est vous assumer. Ce n’est pas une simple histoire de coiffure. Assumer ses boucles, c’est assumer la personne que l’on est. En portant fièrement vos boucles, vous faites un pied de nez aux gens qui vous ont persécuté. Assumer ses boucles, c’est manifester contre les diktats qui veulent faire penser que cheveux lisses est l’égal de belle coiffure. Le futur appartient aux cheveux naturels, rebelles et indomptables.