• T!S

Le portrait inspirant de Florence Arthaud

À la fin du confinement, l’envie de prendre l’air se fait de plus en plus sentir. L’année 2020 a été bousculé par le Coronavirus, entraînant projets et vacances dans la foulée. Les plages sont fermées et l’océan paraît inaccessible. Ainsi, le portrait de Florence Arthaud paraît approprié pour vous faire naviguer entre vents et marées.


Née le 28 octobre 1957, elle porte le surnom de "la petite fiancée de l'Atlantique". C’est la fille de l'éditeur des récits de grands marins Jacques Arthaud : ce n’est donc pas étonnant qu’elle soit tombée amoureuse de l’océan dès son plus jeune âge. Accompagnée de son père et de son frère aîné, elle a appris à chevaucher les vagues de la mer Méditerranée, à Antibes. Cette femme a traversé de nombreuses houles et les a affronté avec bravoure.


Elle subit un tragique accident qui la plonge dans un coma et une paralysie. Après avoir surmonté cette épreuve, alors âgée de 18 ans, elle réalise sa première traversée de l'Atlantique. Elle décide de suivre la voie de la mer aux côtés de Jean-Claude Parisis. Cette traversée a été le début d’une carrière fulgurante.





En 1978 elle participe à sa première Route du Rhum et prend la onzième place. Quelques années plus tard, en 1990, elle fut la première femme à gagner la Route du Rhum. Elle partage un point commun avec Marielle Goitschel : elles ont toutes les deux obtenu, à deux reprises (en 1978 et 1990), le Prix Monique Berlioux de l'Académie des sports. Multi récompensée, elle a été élue Championne de champions français par L'Equipe, en 1990. La ville de Paris a nommé un quai en son honneur : la promenade Arthaud dans le 19ème. Elle trouve dans la mort dans un tragique accident d'hélicoptère le 9 mars 2015, en Argentine.


Cette femme a marqué toute une génération par son courage et sa force. Son envie de liberté et de grands espaces nous rappellent à quel point il est important de se souvenir que la nature est la plus belle chose qu’on puisse aimer simplement.