• T!S

La féminisation des franchises Hollywoodiennes (partie 1)

Huit femmes, une rivière de diamant et 150 millions de dollars. C’est le synopsis d’Ocean 8, opus sorti courant 2018 produit par Warner Bros. Dans ce premier épisode, il sera question du film qui reprend les codes des oeuvres "Ocean".


Dans le rôle de la protagoniste principale, Sandra Bullock. Elle incarne la petite sœur de Danny Ocean, le virtuose du braquage dans les œuvres antérieures. L’actrice s’est glissée dans la peau d’une braqueuse qui a une réputation familiale à rétablir. Ses 5 années de prison lui ont permis de créer un plan qui promet le plus sensationnel casse de bijoux de l’Histoire. La cible ? Le Toussaint, prestigieuse et clinquante rivière de diamant de la Maison Cartier.

Elle s’entoure d’une équipe exclusivement féminine, ce qui va à l’encontre des œuvres précédentes. En plus de son « associée » Lou Miller (Cate Blanchett) , Debbie va recruter une bande de rebelles. On retrouve notamment Rihanna qui prête ses traits a Nine Ball, hackeuse de renom ou Anne Hataway dans le rôle de l’actrice égocentrique de Daphné Kruger.


Ce ne sont pas les seules célébrités a l’affiche. Les sœurs Hadid ainsi que la famille Kardashian font leur apparition durant l’évènement qui abrite l’objet du braquage. La sœur Ocean vise l’évènement le plus « select » du monde à paillettes ou chacune a un rôle à jouer.




Ce film semble s’adresser a du « fan-service » et les amateurs de la trilogie des Oceans apparaissent déçus. Les critiques ont vivement blâmé la féminisation des franchises d’Hollywood (notamment SOS Fantômes). Ils estiment que le film est « mou », et regrette les similitudes (trop) présentes dans le film avec le dernier produit par Soderbergh. Pourtant, Sandra Bullock a réalisé une performance remarquable. Elle a donné une dimension mystérieuse au personnage de Debbie Ocean. Son charisme et sa prestance ont rythmé le film, en rendant hommage au caractère de son frère, Danny.