• M!G

La Casa de Papel partie 4 : un braquage de plus réussi pour Netflix

Mis à jour : avr. 10


On vous l'annonçait comme LA série qui allait faire parler d'elle cette année : La Casa de Papel est enfin de retour sur Netflix, et ce, depuis le 3 avril dernier, l'occasion d'enfin pouvoir suivre les aventures des braqueurs les plus célèbres de ces dernières années.


Difficile de parler de séries sans parler d'un des plus gros cartons de ces 3 dernières années : La Casa de Papel a su s'affirmer parmi le catalogue (très) fourni de Netflix. Pour vous donner une idée, la série était la deuxième plus regardée (juste après 13 Reasons Why) en France en 2018. Après avoir été laissés en suspend, voire même en panique totale, à la fin de partie 3 en été 2019, les spectateurs ont enfin les réponses à leurs questions.


L'attente fut longue, mais méritée. Si la série plaît à la grande majorité des spectateurs, beaucoup de critiques lui ont également été faites. "Synopsis trop simple", "intrigue trop prédictive" ou encore "série basique", la série Espagnole avait encore beaucoup a prouvé malgré son succès. Dans cette 4ème partie, on ressent la volonté de prouver l'immense potentiel de la série. On continue de suivre l'un des braquages les plus ambitieux de l'Histoire avec, à sa tête, un réel génie du mal. L'intrigue et plus particulièrement les plot-twists sont beaucoup moins prévisibles qu'avant : on se retrouve pendu à l'histoire et à ce qu'il va se passer dans les prochaines minutes. Mains moites, palpitations et une bonne dose de stress sont à prévoir avant son visionnage.


En plus de proposer une suite encore plus grandiose que les précédentes, cette nouvelle partie s'engage sur des sujets sociétaux variés. Le féminisme est toujours autant mit à l'honneur avec le personnage de Tokyo et ses répliques féministes qui en épatent plus d'un, mais d'autres sujets viennent s'inviter comme la transidentité, les agressions sexuelles et le sexisme. Pour éviter tout spoilers, nous n'en dirons pas plus sur ces points, mais l'évocation de ces sujets dans une série aussi mainstream et visionnée est fortement appréciée.


Il ne vous reste plus qu'une chose : mettre à profit le confinement pour regarder cette nouvelle saison. 8 épisodes de 45 minutes, ça ne fait que 6 heures de visionnage, et on sait que, tout comme nous, vous avez un besoin monstrueux de vous divertir en ce moment.