• T!S

Identité cinématographique #3

Avez-vous déjà réalisé que chaque séries, films, titres, lectures ou jeux laissent sur chacun d'entre nous une empreinte, un ressenti, une vision ? M!NEWS propose, dans la logique où la culture fait de nous des êtres uniques, de revenir en série sur les films ayant contribué à nous construire.

Lire le premier épisode juste ici.

Lire le deuxième épisode juste ici.

   Aïcha (2008-2011)


Série française qui se compose de 4 films par Yamina Benguigui. Le spectateur suit Aïcha, une française d’origine algérienne qui rêve de passer de l’autre côté du périphérique parisien. Sofia Essaïdi interprète le rôle d’une jeune femme qui rêve d’émancipation Aicha est une figure qui se bat contre un monde patriarcal. Durant les quatre films on s’attache à cette battante qui a été une grande source d’inspiration pour les petites filles qui ont suivi ses aventures. Sa tante Biyouna est un personnage marquant, à l’instar de sa nièce elle s’insurge devant les inégalités que subissent les femmes. Des films d’une légèreté singulière mais qui dénonce un profond besoin de liberté.



3 mètres au-dessus du ciel (2013)

Un bon film à l’eau de rose, un film d’amour qui fait rêver les âmes fleurs bleues. C’est l’histoire de Babi, une jeune bourgeoise et studieuse. Face à elle, il y a Hugo. Un rebelle qui ne connait aucune loi. Les deux jeunes gens vont pourtant tomber amoureux alors que tous les opposent. Un film romantique qui frise avec les clichés. Un film qui nous a marqué par la puissante recherche de liberté et de pouvoir vivre cet amour qui unit deux personnes. Avec des rires et des drames, ce film reste dans les esprits.



From Prada to Nada (2011)

Deux sœurs excessivement riches se retrouvent subitement orpheline et sont contrainte d’aller vivre chez leur tante dans un quartier a mille lieux de leurs quotidiens. Deux sœurs qui n’ont rien en commun. L’une veut devenir juriste pour défendre les injustices tandis que l’autre veut juste flamber et épouser un homme qu’elle croit aimer. C’est un film qui est comique et plein de souplesse. Les acteurs donnent de la joie aux spectateurs. Véritable happy end, on a envie de le regarder encore et encore pour se rappeler qu’il faut toujours croire en ses rêves.



Deux frères (2004)

Deux tigres naissent dans des ruines sous l’amour de leurs parents. Leurs vies semblent s’annoncer paisible lors qu’ils sont capturés dans le début des années 20 suite à un pillage. Ils sont séparés et vendus. L’un atterrit dans un palace l’autre dans un cirque. Tous les opposent désormais. Pourtant leurs retrouvailles dans une arène va leur permettre de se retrouver. Ce film est poignant, il interroge sur la limite de la cruauté humaine. C’est un récit déchirant raconté sous des décors incroyables. Après avoir vu ce chef-d’œuvre il est impossible d’être rester insensible à la cause animale.



Un sac de billes (1975)

Sous l'occupation allemande, deux enfants juifs fuient Paris pour gagner le sud de la France, en zone libre. L’histoire est saissisant  . L’adaptation du roman de Josep Joffo est respectée. Ce film offre un point de vue singulier de la France sous l’occupation, en effet le spectateur a la vision d‘un enfant juif. Plusieurs émotions s’entremêlent, le malheur, l’insouciance, la beauté sont les maîtres mots de ce film. Il apporte une réflexion sur le pouvoir de la bonté des enfants face à l’horreur de la guerre. Les acteurs passent de l’humour a la gravité pour fuir l’ennemi. L’insouciance enfantine est parfaitement illustrée lorsque que l’enfant échange volontiers son étoile jaune contre un sac de bille. Ce film (et son roman éponyme) est un enseignement de tolérance et de bravoure.