• M!G

I Am Not Okay With This : une première saison saignante


Netflix nous propose encore une fois une nouvelle série sur l'adolescence et ce que cela signifie. Enfin, c'est ce que l'on pourrait croire. Créée par les producteurs de Stranger Things et le réalisateur de The End of The F***ing world, la série est diffusée sur Netflix depuis le 26 février dernier.


Après Sex Education, Riverdale ou encore Elite, une nouvelle série sur l'adolescence fait son apparition sur Netflix. Si certains utilisateurs ont exprimé leur mécontentement par rapport aux choix de sujets principaux des séries, on a quand même eu envie de voir par nous même ce que I Am Not Okay With This avait dans le ventre.


La série est une adaptation du roman graphique du même nom, écrit par Charles Forsman en 2017. Il est également l'auteur de The End Of The F***ing World. Le synopsis est simple : une adolescente, Sydney Novak, traverse un moment compliqué de sa vie. Son père s'est suicidé il y a de cela un an et sa relation avec sa mère se détériore de jours en jours. Elle lutte également contre des problèmes d'anxiété et de gestion de sa colère qui vont se révéler majeurs à l'histoire du personnage.


La série commence donc sur l'explication du pourquoi du comment Sydney en est arrivée à ce point dans sa vie. Globalement, rien de différent aux autres séries.


Après quelques (longues) minutes, un plot-twist plus qu'inattendu fait son entrée : Sydney aurait des pouvoirs télékinétiques qui apparaissent lors de crises d'angoisses et de moments d'anxiété. Dans un premier temps, cette idée de "pouvoirs magiques" paraît un peu simple de la part des réalisateurs, qui veulent se démarquer de l'image des séries adolescentes que l'on a. Seulement, ces pouvoirs ne viennent pas de nulle part et n'apparaissent pas sur un coup du hasard. Elle apprend par sa mère que son père les avait également, ce qui a conduit à son suicide. Panique générale pour Sydney qui, depuis plusieurs jours déjà, essayait de contrôler ses pouvoirs avec l'aide de son ami, Stanley Barber.


Sur les 7 épisodes de la série, 6 d'entre eux sont basés autour de l'apprivoisement de ces pouvoirs, ce qui peut rendre la série un peu lourde par moment. On ressent pourtant que cette éternisation mène à quelque chose. Outre les pouvoirs, il y a également des relations amoureuses (pour le coup, très basique des séries adolescentes) qui occupent une grande place dans la série. Par exemple, la première apparition des pouvoirs de Sydney se fait lorsque que sa meilleure (et seule) amie, Dina, lui présente son petit-copain, Brad, que Sydney déteste (on vous l'accorde, c'est pas très simple à suivre).


Épisode 7, dernier épisode de la série. Sydney décide de ne plus se laisser contrôler par ses pouvoirs et de, du coup, ne plus laisser de négativité entrer dans sa vie. On ne comprend alors plus vraiment le principe de la série, à part nous avoir présenté un personnage complexe qui semble avoir une finalité (trop) simple. C'est alors qu'on se souvient que dans chaque épisode jusqu'à maintenant, certaines scènes étaient coupées par des images de Sydney recouverte de sang.

La saison se finie sur le bal de promo, auquel Sydney, Dina et Stanley se retrouvent et semblent s'amuser (une première pour Sydney). Brad, qui est maintenant l'ex-petit copain de Dina (on vous a prévenu, c'est difficile de suivre) fait une apparition surprise sur la scène et prend la parole.



Dans les derniers épisodes, Sydney est stressée car elle a perdu son journal intime, dans lequel elle raconte ses expériences avec ses pouvoirs, son petit crush sur Dina, ou encore ses envies effrayantes par moment. C'est en réalité Brad qui l'a volé avec qu'une seule chose en tête : révéler son plus grand secret devant tout le lycée. Il commence alors un monologue digne des plus grands films adolescents, sur son amour pour Dina brisé par Sydney, et on se demande réellement où va la série à ce moment-là.


Eh bien, la réalité, c'est qu'on n'aurait pas pu trouver la réponse à cette question, tant la scène finale est choquante. On se plaignait de ce côté trop "adolescent" tout le long, et il aura fallu attendre les 5 dernières minutes pour se détacher de ce stéréotype. Sydney, complètement possédée par ses pouvoirs, fait exploser le crâne de Brad. Les personnes autour se font asperger de sang, tout comme Dina et encore plus comme Sydney (voir l'affiche). La saison se finie sur un plan de Sydney en cavale dans la rue, un air paniqué (et paniquant) sur le visage. Fin de la saison, écran noir, une envie terrible de connaître la suite.

1 commentaire