• T!S

Hessy Levinsons Taft : une manifestation silencieuse

Les grandes rebellions se sont souvent exprimées "au front", devant les autorités qui oppressent. Les grandes rebellions résonnent, retentissent avec fracas. Pourtant, quelques personnes agissent dans l'ombre avec intelligence et ruse. Leurs actes souvent remplis de sens sont lourds en symbolique.


Souriante devant l’objectif, cette femme semble heureuse d’avoir gagné le concours de la plus belle représentation du parfait enfant aryen.


À première vue, l'esprit collectif va penser à une mère allemande, fière de voir son enfant devenir l'allégorie du "parfait enfant aryen". La vérité est toute autre. Ce "parfait enfant aryen" est cette femme. Ce "parfait enfant aryen" s'appelle Hessy Levinsons Taft et est une enfant juive. À l’origine, le photographe en choisissant cette image a réalisé une belle désobéissance sociale.



Hessy Levinsons Taft peut être décrite comme la plus jeune « résistante » de la Shoah. Agée de six mois, elle fait la une du magazine « Sonne ins Hause » (le soleil dans la maison), un journal sous le contrôle des autorités nazies.


Désormais adulte, cette femme a, malgré elle, prit un important risque pour sa vie. Si la véritable identité de ce bébé venait à être découverte, la vie d’Hessy se voyait menacée.



Hans Ballin, le photographe à l’origine du cliché, voulait ridiculiser le système nazi et mettre en lumière l’absurdité de cette idéologie. Il a proposé ce portrait en n'y croyant pas. L’ironie est délicieuse car la personne qui a sélectionné ce cliché pour être le symbole du parfait bébé aryen n’est d’autre que Joseph Goebbels, le ministre de la Propagande nazi.