Final Fantasy XIV : allez de l’avant avec Endwalker

Lali-ho ! Guerriers et guerrières de la lumière, prenez votre arme et plongez-vous dans le tout nouveau monde des mers du Nord. C'est aujourd'hui que Square Enix révèle la quatrième extension de Final Fantasy XIV : Endwalker.


Artwork de l'extension Endwalker ( © Square Enix)

Avant toute chose, connaissez-vous Final Fantasy XIV ? Dans ce MMORPG (jeu de rôle en ligne massivement multijoueur, ou meuporg) acclamé par la critique, le joueur peut créer son propre personnage, avec un choix de huit races différentes et un panel de classes (jobs) disponibles. Le palier des 24 millions de joueurs dans le monde a été dépassé en octobre dernier. Cependant, les débuts du jeu sont désastreux et ce succès a failli ne jamais être au rendez-vous.


Un démarrage compliqué


En effet, la toute première version du jeu, sortie en 2010, est un échec total : bugs, serveurs qui lâchent, interfaces compliquées, peu de contenu disponible… Heureusement que la bande-son de Nobuo Uematsu (compositeur emblématique des jeux Final Fantasy) et la jolie région d’Éorzéa rattrapent un peu les pots cassés.


Malheureusement, cela ne suffira pas à faire survivre le jeu, qui fermera ses serveurs un peu plus de deux ans après la sortie. Le projet sera repris plus tard par Naoki Yoshida, qui n’avait jusque-là travailler que sur la licence Dragon Quest. Celui qui se fait surnommer Yoshi-P par les fans fera renaître le phénix de ses cendres en 2013 avec la version 2.0 : Final Fantasy XIV : A Realm Reborn.



Artwork de "A Realm Reborn" ( © Square Enix)

Le contenu commence alors à se diversifier et depuis : impossible de s'ennuyer ! Le jeu propose des possibilités infinies. Vous pouvez passer votre temps à améliorer vos classes de combat, ou sur l'artisanat et la récolte, afin de vous créer le meilleur équipement possible.


Envie d'une pause ? Allez donc faire un tour au très excentrique Gold Saucer pour quelques mini-jeux amusants. Partez affronter des divinités avec vos amis et explorez le monde riche de Hydaelyn à travers son histoire prenante.




Une popularité inarrêtable


Après A Realm Reborn s’ensuivra trois extensions, qui ne feront qu'accroître la popularité du jeu : le glaçant Heavensward, Stormblood et son monde oriental, puis le moderniste Shadowbringers.


Artwork de la classe du sage ( © Square Enix)

À chaque extension son lot de nouveautés… Ainsi, vous pouvez tout aussi bien jouer un danseur, un pistosabreur et un astromancien -- qui font écho aux autres jeux de la licence Final Fantasy -- mais aussi un chevalier dragon, un paladin ou un mage blanc, classes symboliques de la saga. Tout est pensé pour plaire à un public varié et de toute génération.


Dans Endwalker, vous découvrez deux nouvelles classes de jobs disponibles : le sage (soutien) et le faucheur (dégâts), qui se rajoutent aux dix-huit autres. Explorez de tous nouveaux mondes, sauvez Éorzéa à l’aide de vos amis ou des différents personnages de l’histoire, et surtout, ne manquez pas la magnifique bande-son produite par Masayoshi Soken, qui prend avec brio la relève de Nobuo Uematsu.




Endwalker est disponible dès aujourd’hui sur les consoles Sony, Microsoft et sur PC.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout