• V!D

"Family Business" : deal réussi.

On le sait, la suite d'une série humoristique est parfois ardue et peut souvent décevoir si le scénario ne se renouvelle pas ou si de nouveaux personnages n'apportent pas un vent d'humour frais. Ce problème, Igor Gotesman, réalisateur de la série, l'a parfaitement compris. À travers les 6 épisodes, il maîtrise parfaitement l'humour si particulier lié à cette série tout en développant une nouvelle intrigue.


Pour rappel, Family Business, c'est l'histoire d'une famille de bouchers, les Hazan. Alors qu'ils voient leur boucherie progressivement tomber en faillite, la famille va se lancer dans la vente de cannabis. Cette idée germe de la tête du fils Hazan après qu'il ait entendu que cette drogue allait devenir légale. Si la saison 1 est débordante de péripéties, la deuxième saison nous plonge plus profondément dans l'intrigue avec un humour encore plus démesuré.


Globalement, cette saison, alors qu'ils veulent tout arrêter, les Hazan vont devoir travailler pour une trafiquante néerlandaise.


Pourquoi on vous la recommande ?


Tout d'abord, le plateau d'acteurs est dingue. Dans cette nouvelle saison, Jonathan Cohen, Joseph Hazan dans la série, livre un de ces meilleurs personnages en rendant les situations toujours plus ubuesques. De plus, il sait également se montrer touchant avec ses problèmes familiaux.



Les autres acteurs ne sont pas en reste avec un Gérard Darmon, le père Hazan, toujours aussi cynique, un brin lunatique qui va progressivement se libérer du poids de son deuil. Quant à Julia Piaton, elle interprète Aure Hazan, peu sûre d'elle dans la première saison, elle montre dans cette nouvelle saison qu'elle sait prendre les rênes de la famille dans une situation de crise. Liliane Rovere, mamie Hazan, cheffe de file de la famille dans la saison 1, va cette fois-ci totalement débloquer pour interpréter une mamie Hazan encore plus folle.



Enfin, les autres acteurs monopolisent bien la caméra avec Louise Coldefy qui joue une Clémentine encore plus déjantée, en couple avec Olivier, incarné par Olivier Rosemberg, qui va progressivement s'imposer dans la famille Hazan.


Quant à la belle-famille des Hazan, Aïda, femme de Joseph, jouée par Lina El Arabi, et son frère Ali, représenté par Ali Marhyar, sont toujours aussi indispensables à l'équilibre de cette série en démontrant qu'ils sont toujours aussi nécessaires en cas de crise.


Vous l'aurez compris, le plateau d'acteurs et leurs jeux d'acteur sont donc deux raisons principales de regarder cette série.


S'il faut encore vous convaincre, l'intrigue est montée d'un cran dans cette nouvelle saison qui laisse une grande possibilité de suites à imaginer. Les rebondissements rythment les épisodes sans nous laisser une seule seconde de répit. Les 6 épisodes d'une durée de trente minutes en moyenne sont en effet très bien rythmés. Avec cette nouvelle maison, Igor Gotesman montre qu'il maîtrise parfaitement les situations ubuesques sans tomber dans les clichés de l'humour de situation.


Comme Gérard Darmon, on aimerait bien avoir une saison 3 car les trois heures de situations farfelues de la saison 2 ne nous ont pas totalement rassasiées. PS : nous aussi, on aimerait bien savoir ce qu'il se passe dans le cerveau de Clémentine.