Don't Look Up sur Netflix : entre satire et comédie

Il était l'un des films les plus attendus de l'année, Don't Look Up : Déni cosmique a débarqué sur Netflix le 24 décembre 2021. D'abord défini comme une comédie, le film a très vite été qualifié de satire, entre science-fiction et réalité inquiétante.



Prévu pour courant 2020, Don't Look Up : Déni cosmique est finalement sorti fin 2021. Le retard n'aura pas impacté l'impatience des spectateurs, maintenue principalement par son incroyable casting : Jennifer Lawrence, Leonardo DiCaprio, Timothée Chalamet, Ariana Grande ou encore Meryl Streep ont tous répondus présents.


Si le film présente de nombreuses touches d'humour, il ne faut que quelques minutes pour se rendre compte que le réel propos exprimé est tout autre



Une science-fiction aux arrière-goûts de réalité


L'histoire prend forme autour de la découverte de la doctorante Kate Dibiasky (Jennifer Lawrence) : une comète, large de 5 à 10 km, va détruire la Terre dans 6 mois. Le ton est très vite donné, la panique s'installe peu à peu.


Affiche du film "Don't Look Up" ( © Netflix)

Kate Dibiasky, accompagnée par le docteur Randall Mindy (Leonardo DiCaprio), sont invités à la Maison Blanche pour trouver une stratégie qui permettrait de sauver la planète. La Présidente (Meryl Streep) -- qui fait penser à un certain Donald Trump -- n'a pas l'air inquiète. S'entame alors une tournée médiatique pour les deux astronomes, en recherche éperdue de validation et de prise au sérieux.


Enfin (plus ou moins) écoutés, une mission est mise en place pour détourner la trajectoire de la comète. Tout se déroule à merveille, jusqu'au demi-tour soudain de la mission. La raison est simple : Peter Isherwell (Mark Rylance) -- qui fait penser à un certain Steve Jobs --, le plus gros donateur de la campagne de la Présidente, découvre que la comète contient des milliards de dollars de métaux précieux.


Des métaux si rares qu'ils seraient susceptibles, selon lui, d'enrichir la planète et de mettre fin à la pauvreté dans le monde.


Il décide alors de prendre la mission en main et d'essayer de détruire la comète, tout en récupérant ses composants. En vain. À ce stade, la comète est une blague aux yeux des Américains. Mais comme dans beaucoup de réelles situations, ils se rendront compte trop tard que tout cela était bien réel.



Déni cosmique, déni scientifique


C'est là que la satire entre en jeu. Outre les caricatures -- largement réussies, selon nous -- de personnalités publiques, Don't Look Up : Déni cosmique porte surtout sur "notre incapacité à écouter la vérité scientifique" (Leonardo DiCaprio pour Netflix).


Jonah Hill, Leonardo DiCaprio, Meryl Streep et Jennifer Lawrence dans "Don't Look Up" ( © Netflix)

Une vérité scientifique qui fait écho à la crise écologique actuelle, souvent contestée par les plus sceptiques. Dans ce film, la désinformation est permanente, accompagnée de l'insouciance et du sarcasme des médias. La Présidente elle-même fait preuve d'inaction, trop occupée à écouter le grand PDG d'une entreprise technologique. Le déni devient une arme de destruction massive, qui finit par détruire la planète.


Beaucoup de situations que l'on pourrait comparer à notre société, autant dans le fond que dans la forme. À sa sortie, le film a très positivement été reçu par la communauté scientifique, ne pouvant que valider les sous-propos évoqués.


"Don't look up est une satire. Mais en tant que climatologue faisant tout ce que je peux pour réveiller les gens afin d'éviter une destruction planétaire, c'est aussi le film le plus précis relatant l'absence terrifiante de réponse de la société face à la crise climatique que j'ai pu voir"

- Le climatologue américain Peter Kalmus pour The Guardian



Même réaction pour les scientifiques français, comme Eric Lagadec, qui définit le film comme une mise en abyme de notre réalité. Un constat effrayant lorsque l'on sait qu'Adam McKay, le réalisateur, avait pour objectif un film de science-fiction. Dans un entretien avec Le Monde, Eric Lagadec a sorti une phrase encore plus puissante : "quand des scientifiques tirent la sonnette d’alarme, il faut les écouter !"



Que ce soit pour les références scientifiques et politiques, ou simplement pour l'humour raffiné à l'américaine, Don't look up est un film à voir. Son importance a déjà été prouvée : il était numéro un sur Netflix partout dans le monde pour sa première semaine sur la plateforme. Rendez-vous sur Netflix pour 2h30 intenses.

0 commentaire

Posts récents

Voir tout