• V!D

"Derrière nos écrans de fumée" : interrogation sur les nouvelles technologies

Et si on vous disait que des jeunes filles avaient recours à la chirurgie pour ressembler à leurs filtres préférés ? Et si on vous disait que de plus en plus de personnes sont addicts à Gmail ? Et si on vous disait que le fait de scroller procure un renforcement positif pour votre cerveau ?


Cela peut vous paraître étrange, voire absurde. Pourtant, tous les jours, sans en prendre réellement conscience, nous passons des heures sur notre téléphone ou notre ordinateur. Ces outils de communication, à la portée de chacun, ont progressivement remplacé les relations humaines et les livres, grâce aux applications.


Depuis le 09 septembre, sur Netflix, est disponible le documentaire Derrière nos écrans de fumée. Quelque peu alarmiste, le documentaire mêle pendant une heure et demie fiction et réalité en interviewant quelques-uns des plus grands ingénieurs liés aux nouvelles technologies.


Alors même que Netflix n'avait encore annoncé officiellement sa parution, le documentaire faisait déjà l'effet d'un coup de tonnerre sur les autres réseaux sociaux. À titre d'exemple, le #derrierenosécransdefumée est resté plusieurs jours en top tendances sur Twitter, quelque peu paradoxal pour ce documentaire qui dénonce les dérives de la technologie.


Le documentaire réunit les plus grandes personnalités du monde de la tech'. Plutôt que de nous en décrire les côtés positifs, pendant la quasi-totalité du documentaire, chacun contribue, tour à tour, à déconstruire les inventions reliées aux plus grands sites internet ou applications présent(e)s sur la planète.


À titre d'exemple, figurent dedans : Cathy Oneil, mathématicienne ayant travaillé pour rendre plus productifs les algorithmes, autrice de Algorithmes : la bombe à retardement ; Guillaume Chaslot, ex-salarié de YouTube, engagé activement contre les contenus addictifs proposés par les plateformes ; Tristan Harris, ex-éthicien du design chez Google, fondateur du Center for Human Technology ; ...


Le but de ce documentaire peut déranger mais il est surtout là pour nous faire prendre conscience d'un message : dans la société où nous vivons, à l'heure de l'essor des intelligences artificielles, il est plus qu'urgent pour l'Homme d'apprendre à se recentrer sur lui-même. "La technologie n'en est qu'au début de son contrôle sur l'humain" : voici le message général adressé par tous les interviewés.


"There are only two industries that call their customers "users" : illegal drugs and software" Edward TUFTE (professeur, auteur de The visual display of quantitative information [1983]).

Traduction : "Il n'y a que deux industries qui appellent leurs clients des "utilisateurs" : la vente illégale de drogue et l'informatique"


Psychologie, économie, politique, culture... : le documentaire de Jeff Orlowski n'épargne aucun domaine. La quinzaine de spécialistes détaille tous les réseaux sociaux : de Twitter à Pinterest, de Facebook à YouTube... et raconte leur mode de fonctionnement. Pour toutes ces entreprises, l'objectif est clair : nous faire continuer à scroller, nous faire revenir, inciter nos amis à interagir à cause de nos publications, en clair leur générer un maximum de profits grâce au ciblage lié aux publicités.

Seule une plateforme est épargnée, on vous laisse deviner laquelle...


Le documentaire est accessible à toute la famille, grâce aux scènes de fiction où l'on suit une famille dont le téléphone est devenu le cinquième membre. Cette narration permet d'illustrer les théories énoncées à tour de rôle par les différents intervenants.


Même si le documentaire finit sur une touche positive, le message global peut effrayer.

Dans tous les cas, il vaut mieux se construire sa propre opinion sur un sujet aussi sensible que celui-ci. Le documentaire est disponible sur la plateforme Netflix, on vous le recommande vivement, simplement pour s'informer ou pour en débattre en famille ou entre amis.