• T!S

Spéciale Halloween : Circé l'ensorceleuse

Halloween approche et chacun prépare soigneusement son précieux déguisement. Zombie, loup-garou, diablotin ou encore sorcière, le choix est très large. Pour beaucoup, la sorcière est un incontournable. La sorcière dans l'imaginaire collectif une vielle femme qui vit seule dans une maisonnette cabossée au milieu d'une forêt entourée d'animaux. L'histoire de Circé est l'illustration antique de cette croyance populaire.


Circé la magicienne souffre d'une mauvaise réputation. Personnage ambigu, une femme fatale ou vulnérable qui a inspiré beaucoup de réécritures. Cette femme jouera un rôle dans l'Odyssée d'Homère. L'histoire la plus connue est celle de sa rencontre avec Ulysse : il arrive, après ses voyages, sur les côtes italiennes et accoste sur l'Ile d'Aea (ou Eéa). Lors de son arrivée, il envoie vingt-deux membres de son équipage, Euryloque en tête, pour prendre possession des lieux. Ils sont accueillis par Circé en personne. Cette dernière invite les marins à participer au banquet, dressé dans son magnifique palais. Les hommes, alors affamés, acceptent.


Les marins commence à manger, mais Circé se déplace et touche chacun des convives ce qui a pour conséquence de les transformer en animaux. Un porc, un lion ou encore un chien selon l'âme de chacun. Mais alors pourquoi Circé empoisonne-t-elle chaque homme et pourquoi les transforme-t-elle en animaux ?


Des sources voudraient que Circé ne soit pas l'être inhumain dont les historiens font le portrait, car finalement, elle ne transforme pas véritablement ses invités en animaux, elle ajouterait juste une potion qui révèle la vraie nature de l'Homme qui la boit. Circé est reconnue par les écrivains comme l'une des premières représentations de la "femme fatale" (comme les sirènes

ou Méduse).


Circé représente le danger pour l'Homme. Elle est vue comme la contre-image de Pénélope : en effet, cette dernière attend patiemment son mari alors que Circé profite de lui. Alicia Ostriker (poète américaine) écrira : "C'est grâce à ce mythe que l'on pense que la femme est soit un monstre soit un ange".