• M!B

Chronique — Quand l'affiche s'affiche

Dernière mise à jour : sept. 28

Aucune plainte n'avait été déposée par un Président de la République depuis 1970. À l'époque, Georges Pompidou déposait plainte contre un photographe, qui l'avait photographié à bord d'un bateau à moteur de la marque Mercury. Le cliché a été exploité à son insu.


Affiche à Toulon : Emmanuel Macron en Adolf Hitler ( © Hans Lucas via AFP)

La raison de la plainte déposée par Georges Pompidou n'est rien à côté de celle d'Emmanuel Macron. En effet, le président de la République a déposé plainte le 28 juillet 2021 contre Michel-Ange Flori, un afficheur Varois qui n'est pas à son premier coup d'essai. Il a cette fois-ci décidé de créer une affiche où l'on peut reconnaître la moustache et l'uniforme Nazi d'Adolf Hitler, avec le visage d'Emmanuel Macron. Le tout ayant pour inscription "Obéis fais-toi vacciner" et le signe "LREM" en forme de croix gammée.

Serait-ce un coup de comm' pour attiser la fureur complotiste ? L'affiche divise farouchement, puisqu'elle conforte la thèse complotiste vaccinale. Alors, acte courageux ? Dénonciation artistique décalée Pavlenskienne ? Qu'en est-il ?


Michel-Ange Flori devant un de ses panneaux d'affichage ( © Dominique Leriche)

L'afficheur est venu témoigner sur le plateau de Cyril Hanouna le 31 août 2021 et se dit prôner la liberté d'expression. Il considère son affiche comme étant ni plus ni moins qu'une caricature.


L'artiste détenant plus de 350 panneaux d'affichage dans la région Varoise ne semble néanmoins pas distinguer la différence entre une caricature et un collage : car oui, rappelons-le, la caricature vient grossir les traits et apporte un aspect satirique ou/et parodique sur un trait jugé caractéristique du sujet (cf. Les dessins de presse satiriques de Coco chez Charlie Hebdo).



Le premier message affiché par le publicitaire varois, après les attaques à Paris ( © Franck Pennant via AFP)

La plupart des affiches de Michel-Ange Flori ne sont en fait que de simples collages, dénués d'aspect humoristique. Certaines affiches n'étaient que de simples messages – parfois requêtes – "Monsieur le Président changeons la loi, la mort pour les terroristes et leurs complices".





Le président de la République a alors décidé de porter plainte contre cette insulte, où – encore une fois – la vaccination est comparée au génocide juif et Emmanuel Macron comparé à un tyran. L'assimilation vaccinale au génocide juif est une insulte à la mémoire de ceux exterminés par Adolf Hitler.

Une enquête est ouverte pour "injure publique", Michel-Ange Flori encourt jusqu'à 45 000 euros d'amende. Comme quoi l'art de la "caricature" n'est pas donné à tout le monde...

0 commentaire