• M!P

Bilan de la Fashion Week de Paris

Du lundi 23 septembre au mardi 1 octobre ont été présentées les collections de prêt-à-porter femme pour la saison printemps été 2020, dans plus de 75 défilés. Après Londres, Milan et New York, Paris a, à son tour, présenté ses talents en matière de création. On y a retrouvé les maisons mythiques comme Saint Laurent, Miu Miu, Givenchy ou Dior, mais aussi des marques émergentes telles que Marine Serre, Jacquemus ou encore Junya Watanabe. On a retranscrit, pour vous, tout ce qu'il ne fallait pas louper pendant cette Fashion Week parisienne.



Quelles sont les prochaines tendances ?


La principale pièce mode de cette semaine de la mode était : le short ! Les recherches ont augmenté de +153% par rapport à la saison printemps été 2019. Le short se porte façon smoking noir chez Saint Laurent, sous forme de combinaison en tweed chez Chanel et style déstructuré chez Céline, avec la doublure du revers qui dépasse. On a aussi vu beaucoup de motifs printaniers avec des fleurs peintes à la main sur les manteaux en cuir de Miu Miu ou avec tout simplement des imprimés végétaux comme chez Louis Vuitton.

Les défilés Miu Miu (à gauche) et Louis Vuitton (à droite)

La tendance est à l'esprit minimaliste et épuré. Néanmoins, on assiste à un violent retour vers le passé chez Balenciaga et Comme des Garçons avec des silhouettes pour le moins... inattendues ! Les structures rappellent le XVIIIème siècle. Ces formes et matières extravagantes évoquent la décadence de la fin de ce siècle. Pour trouver quelque chose de plus réaliste, il faut jeter un coup d’œil vers Loewe, où il y a beaucoup plus de transparence, de dentelle. Les résultats sont (très) différents, mais l'idée est similaire.

Le défilé Balenciaga

Le jean, le plissé, le mini sac, le pois et la chemise sont quant à eux toujours largement au programme des tendances pour les printemps et été prochains.


Côté beauté, les make-ups étaient beaucoup inspirés de la série à succès Euphoria, notamment chez Valentino et Off-White, où l'on a repéré des liners dorés et des constellations de paillettes pour un regard futuriste. On a aussi retrouvé l'allure à la française, chère à Chanel. Le vintage était au rendez-vous chez Louis Vuitton et Miu Miu.

Gigi Hadid et ses boucles rétro pour le défilé Miu Miu

Mais la palme du maquillage le plus doux revient à Isamaya Ffrench pour Giambattista Valli. De véritables bouquets de fleurs ont été placés autour des yeux des mannequins. Cette idée correspondait totalement aux envies du créateur qui voulait "des filles ultra fraîches, qui semblent revenir d'un plongeon dans un lac".

Photo de Jamie Stoker prise pendant le défilé Giambattista Valli

Balenciaga a opté pour une mise en beauté engagée contre la chirurgie esthétique et l'obsession du paraître. Alexis Kinebanyan et son équipe de studio KFX ont utilisé des prothèses pour modifier les traits des mannequins. Ce spécialiste des effets spéciaux a gonflé des bouches à l'image des robes exagérément volumineuses et a sculpté des pommettes aussi angulaires que les épaules des blazers. C'est terrifiant.

Les mannequins transformées pour le défilé Balenciaga

Le défilé le plus vu a été celui de Chanel (15%), peut-être grâce à la polémique de la youtubeuse Marie s'infiltre qui a réussi à intégrer le catwalk avec les autres mannequins. Dans l'ordre, ce sont ensuite les défilés Valentino (10,1%), Louis Vuitton (8,4%), Balenciaga (8,1%) et Céline (5,1%) qui ont généré le plus de vues. C'est pourtant un look Saint Laurent qui est le plus recherché : un ensemble bohème imaginé par Anthony Vaccarello.

L'ensemble bohème Saint Laurent

Concernant les tops models en vogue, Sora Choi a assuré le plus de shows. La top sud-coréenne est devenue une grande habituée des podiums depuis les défilés de prêt-à-porter de février et mars derniers, durant lesquels elle a défilé une trentaine de fois. On a pu aussi la voir lors des grands défilés haute couture Valentino, Maison Margiela, Givenchy, Fendi ou Dior, en juillet.

Polaroid de Sora Choi

Les soeurs Hadid et Kaia Gerber étaient évidemment présentes. Naomi Campbell a défilé pour Saint Laurent pour notre plus grand bonheur. Leon Dame a adopté une démarche plutôt spéciale pour le show de la Maison Margiela. Le jeune mannequin allemand a rapidement fait parler de lui puisque la vidéo a fait le tour d'Internet. Il a réussi à séduire de grandes maisons telles que Burberry, Valentino ou encore Alexander McQueen.

Leon Dame pendant le défilé Maison Margiela


Vers une révolution écologique pour la mode ?

Pendant cette saison, la démarche écoresponsable était très importante. Rappelons que la mode est le deuxième milieu le plus polluant du monde, juste après le pétrole. Marine Serre, gagnante du prix LVMH, a ouvert la Fashion Week dans une ambiance apocalyptique. Sa collection appelée “Marée noire” compte de nombreuses pièces issues de l'upcycling, du recylclage haut de gamme.


Le défilé "Marée Noire" de Marine Serre

Chez Afterhomework, les tenues se veulent légères et spontanées. Le duo de créateurs Pierre Kaczmarek et Elena Mottola disent “stop” au gaspillage en repensant chaque objet du quotidien. La carte bancaire peut s'accrocher aux oreilles et la nappe de cuisine peut servir de débardeur. Ce tout nouveau concept est totalement dans l'ère du temps et on ADORE.


Le défilé Afterhomework

Les autres maisons de luxe connaissent encore beaucoup de difficultés à s'engager pour une industrie du textile plus respectueuse de l'environnement; même si elles essayent de franchir le pas en créant des décors plus écologiques. Le set de Miu Miu était entièrement conçu en contreplaqué et aggloméré. Ces matériaux sont plus économiques. Dior s'est engagé auprès de l'association “La Réserve des Arts” à replanter les 170 arbres utilisés pour leur décor, dans la région parisienne. Pour finir, le show Louis Vuitton s'était bâti une structure en bois provenant de forêts gérées durablement en France. Cette structure est ensuite redonnée à une entreprise spécialisée dans le recyclage et la valorisation des éléments issus de la production artistique. On espère que tous ces petits gestes mèneront rapidement à une véritable révolution écologique dans l'industrie du textile. Dans tous les cas, la mode ne peut ignorer la question environnementale puisqu'elle est omniprésente dans notre quotidien et dans l'actualité.



On vous laisse avec cette vidéo du meilleur de cette semaine de la mode parisienne, plus surprenante et colorée que jamais !